vendredi 19 décembre 2014

Kezako #4 : C'est quoi (ou quand) la diversification alimentaire ?

C'est quand bébé va enfin pouvoir manger autre chose que du lait ( lait maternel ou lait infantile 1er âge ) !


Les recommandations officielles ont changé en 2014. Le début de cette période se situe entre 4 mois révolus et 6 mois.






Il est des sujets comme ça qui refont surface au bon moment. Pour la petite histoire, à Noël 2007, lorsque mon premier enfant eût atteint l'âge de 4 mois et demi je me souviens avoir eu une conversation avec ma propre mère qui voulait faire goûter de la mangue à ma puce... alors que dans mon "guide" de jeune mère il était clairement stipulé de ne pas introduire les fruits, surtout exotiques, avant l'âge de 6 mois révolus. Je "lachais" finalement l'affaire devant ses arguments imparables : J'avais eu droit au même traitement à son âge et je n'en étais pas morte ( d'ailleurs ma mère étant née au Vietnam, la mangue n'a pour elle rien d'exotique ) Et puis les modes changent m'a t-elle dit ! "A mon époque les pédiatres disaient 4 mois, maintenant 6... tu verras on y reviendra, comme pour l'allaitement ! Une mode je te dis..." A l'époque je n'étais pas encore diplômée de diététique mais je reconnais aujourd'hui que ma mère avait fait montre d'une bonne intuition. 


Sans en faire tout un plat ( un repas ne doit pas devenir une corvée ou tourner au conflit, et ce à tout âge ) voici pourquoi une introduction progressive des aliments est de mise chez les tout petits :

1/ Avant tout pour diminuer le risque d'allergie, surtout chez les enfants ayant un terrain familial qui les y prédispose.

Aujourd'hui les recommandations officielles reposent sur une "fenêtre de tolérance" entre 4 et 6 mois.
Les comités d’experts recommandent d’introduire progressivement toutes les classes d’aliments (fruits, légumes, viande, poisson, œuf entier et céréales avec gluten) entre 4 et 6 mois, sous forme mixée, chez tous les enfants, y compris chez les enfants à risque allergique et les enfants allaités. En effet, introduire toutes les classes d’aliments avant 6 mois diminuerait le risque d’allergie. Certains pédiatres recommandent toujours d'attendre les 6 mois révolus de l'enfant avant de débuter la diversification.

2/ Eduquer le goût de bébé : on introduit 1 seul aliment nouveau à la fois, on varie les goûts, les couleurs, les odeurs !

3/ Pour fournir à l'enfant des aliments que son corps est capable d'assimiler, à la fois en terme de qualité (quelle famille d'aliment, quelle texture) et de quantité.

Et oui ! Le système digestif a besoin d'encore un peu de temps pour parvenir "à maturité" de même que la capacité de l'enfant à mastiquer et à déglutir.
A 4 mois, bébé n'est pas encore prêt à manger du steack haché ! On introduit d'abord les légumes et les fruits, qui doivent être cuits (ou très mûrs pour les fruits) et finement mixés ( texture lisse ), voire délayés dans un biberon.

Retrouvez ce tableau ainsi que les recommandations du PNNS sur le site manger-bouger 

Cette phase de diversification progressive se poursuit jusqu'aux 3 ans de l'enfant.








Ces étapes à respecter peuvent sembler du bon sens à certains, or 82% de petits entre 9 mois et 2 ans mangent déjà comme leurs parents... avec une consommation de lipides, glucides et protéines parfois bien trop élevée favorisant très tôt l'obésité…

Les bonnes ( de préférence aux mauvaises ) habitudes alimentaires se prennent tôt !

Dans tous les cas, n'hésitez pas à vous renseigner auprès d'un professionnel de santé spécialiste de l'alimentation des tout petits.


MAR.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire